L’assurance dépendance (perte d’autonomie)

Plus d’un million de personnes en France sont dépendantes. Ce chiffre est en constante augmentation car l’espérance de vie grandit plus vite que l’espérance de vie en bonne santé. Cette dépendance engendre des frais importants, que ce soit pour le maintien à domicile ou pour le placement en institut spécialisé. Les revenus des personnes âgées sont souvent insuffisants pour prendre en charge ces frais. Pour éviter à la famille de devoir assumer ces dépenses, nombreux sont ceux qui choisissent de souscrire une assurance dépendance.

>> Comparez les assurances dépendances, obtenez des devis gratuitement

Comment fonctionne l’assurance dépendance ?

L’assuré verse des cotisations à l’assurance et si elle devient dépendante, elle touche une somme d’argent, soit mensuellement, soit sous forme de capital. En revanche, si elle ne devient pas dépendante, elle ne touche rien. Les sommes versées servent donc à financer les rentes des autres assurés. C’est ce que l’on appelle la « mutualisation des risques ».

Quelles sont les garanties ?

Si la dépendance est totale, la personne touchera 100% des sommes prévues par le contrat. Si la dépendance est partielle, la personne touchera un pourcentage de la rente, calculé en fonction des termes définis dans le contrat.

Qui peut souscrire une assurance dépendance ?

Pour souscrire cette assurance, il faut, en général, avoir entre 40 et 75 ans. Evidemment, il ne faut pas attendre d’être dépendant pour le faire, c’est un contrat qui se signe en prévoyance.

Le montant des cotisations est défini suite à un questionnaire de santé, qui évalue les risques. L’assureur est susceptible de refuser d’assurer quelqu’un s’il estime que les risques de dépendance à court terme sont trop grands. Si les réponses à ce questionnaire s’avéraient mensongères, le contrat n’aurait plus aucune valeur.

Qu’est-ce que le délai de carence/le délai de franchise ?

Le délai de carence

C’est le temps qui s’écoule entre la signature du contrat et la possibilité pour le souscripteur de toucher les rentes prévues. Il est en général compris entre un et trois ans, ce qui signifie que pendant ce temps, si l’assuré devenait dépendant, le contrat serait annulé. L’assureur lui rembourserait alors les cotisations versées.

Il y a une exception, ce délai de carence n’entre pas en compte si la dépendance est accidentelle. C’est-à-dire suite à une blessure par exemple.

Le délai de franchise

A compter de la reconnaissance de l’état de dépendance, les assureurs peuvent appliquer un délai de carence de 90 jours pendant lesquelles ils ne verseront pas de rente. Elle débutera donc à l’issue de ce délai.