Assurance perte de revenus (Indemnités Journalières)

En cas d’arrêt de travail, des indemnités journalières sont versées par la Sécurité Sociale dans le cadre du régime obligatoire pour compenser une partie de la perte de salaire engendrée. Ces indemnités sont calculées sur un pourcentage du salaire journalier, lui-même calculé sur une moyenne des trois derniers salaires mensuels, ou des douze derniers si la personne n’avait pas d’activité continue. Elles n’atteignent jamais 100% des revenus. Elles débutent le 4ème jour de l’arrêt.

On dit alors qu’il y a « trois jours de carence ». Ce délai de carence peut être diminué en fonction des conventions collectives. C’est pourquoi l’assurance « Indemnités journalières » existe …

Comparateur d’assurance indemnités journalières :


Qu’est-ce que l’assurance « Indemnités journalière » ?

L’assurance « Indemnités journalières » permet d’avoir un revenu garanti en cas d’incapacité de travail. Selon le contrat, le complément de revenu, versé au titre de ce contrat de prévoyance, peut aller jusqu’à 100% du salaire. Il ne peut cependant pas être plus élevé. Son objectif est de vous permettre de maintenir votre niveau de vie en cas d’accidents de la vie.

Il existe deux types de contrats.

Les contrats forfaitaires

Les indemnités journalières complémentaires qui seront versées en cas d’arrêt de travail sont définies à la signature du contrat. Les cotisations dépendent, en partie, de ce montant. Elles peuvent également dépendre d’un questionnaire de santé.

Les contrats indemnitaires

    Lorsqu’un contrat indemnitaire est signé, les revenus doivent être déclarés chaque année. Ils définissent le montant des indemnités journalières complémentaires qui seront versées en cas d’arrêt de travail, ainsi que les cotisations. Cela permet au contrat d’évoluer en cas de hausse ou de baisse des revenus.

A qui s’adresse l’assurance maintien de revenus ?

L’assurance « Indemnités journalières » s’adressent à tous. Les travailleurs salariés peuvent souscrire ce type d’assurance, tout comme les travailleurs indépendants ou les professions libérales. Les conjoints collaborateurs peuvent également être couverts par ce contrat.

Ainsi en cas d’invalidité, de perte totale d’autonomie vous n’aurez pas à subir les conséquences financières liées à la baisse de votre activité professionnelle.

Comment la loi Madelin permet-elle de financer cette assurance ?

La loi Madelin permet aux travailleurs indépendants de déduire une partie de leurs cotisations à l’assurance maintien de salaire de leur revenu imposable. Cette loi ne s’applique pas aux travailleurs salariés.

Cette loi, datant du 11 février 1994, vise à faciliter la protection sociale des travailleurs indépendants, inscrits au RSI. En effet, ils sont moins bien couverts que les travailleurs salariés et doivent, plus que les autres, souscrire des contrats de prévoyance supplémentaires.

Attention, les indemnités perçues en cas d’arrêts de travail, versées par la Sécurité Sociale ou par l’assureur sont à réintégrer dans le revenu imposable lors de la déclaration d’impôts.