Réforme : la résiliation de votre complémentaire santé à tout moment

Bonne nouvelle pour les assurés. Il sera désormais possible de résilier votre complémentaire santé à tout moment. Une mesure adoptée par le Sénat et qui permettra aux assurés de changer de mutuelle sans frais après une première année d’assurance.

Jusqu’ici, la résiliation à tout moment n’était pas possible. Il fallait obligatoirement attendre l’échéance annuelle pour mettre fin au contrat d’assurance santé. Le point sur cette mesure introduite par l’UFC-Que Choisir.

La résiliation à tout moment à partir de 2020

De nombreux changements sont attendus à partir de 2020. Après l’annonce du Reste à Charge Zéro, le gouvernement a finalement accepté et mis en place la résiliation à tout moment des complémentaires santés. À travers cette réforme, les assurés pourraient faire des économies de 1,2 milliard par an.

Alors que certains organismes complémentaires sont contre cette mesure, l’UFC-Que Choisir a fait comprendre aux Sénateurs que cette réforme serait forte utile tant pour le pouvoir d’achat que pour l’accès aux soins. Ainsi, à compter de 2020, il sera possible de résilier sa complémentaire santé après une première année d’assurance.

Au moment du choix du contrat, une information synthétique sur la part des cotisations est communiquée à l’assuré. Ce qui lui permet de disposer d’un critère d’appréciation supplémentaire et ainsi avoir la liberté de changer de contrat quand cela devient nécessaire, en toute simplicité.

Un point positif pour les retraités

Les grands gagnants de cette réforme sont les retraités. À un certain moment, ils ne peuvent plus bénéficier des contrats d’entreprise et doivent donc payer des cotisations plus élevées sans participation employeur. Les retraités doivent cotiser plus de 10% de leur revenu tous les mois pour une mutuelle senior. Avec ce dispositif, ils pourront changer d’assurance santé et en souscrire une en accord avec leur budget. On parle d’économies pouvant représenter jusqu’à 1370 euros par an pour un couple !

En conclusion

Pour finir, rappelons que certaines complémentaires santés s’opposent à cette mesure, car pour elles, cette loi mettrait en danger la mutualisation des risques entre assurés. Pour l’UFC-Que Choisir et le gouvernement, cet argument ne tient pas, car l’individualisation du risque santé est déjà généralisée.

Enfin, on note que cette proposition de loi a été enrichie avec la création d’un indicateur de taux de redistribution qui représente une réelle avancée pour les consommateurs.

Notez cette publication

Cliquez simplement sur l'étoile pour voter

Note moyenne : / 5. Vote count: